Parce qu'on s'y intéresse quand même un peu...
#409028 par XavArcade
30 Déc 2017, 10:27
Pour moi :

- Vos coups de cœur : Bloodborne , Dark souls 1, Dungeon Punks, Alienation, sky force anniversary.
- Vos déceptions. : Raiden 5, Le multi de DS 1 (?).
- Le jeu top moumoute qui est passé inaperçu. : Dungeon Punks
- Les jeux de 2017 qui vous intéressent mais que vous n'avez pas eu le temps de faire : Nioh, Nier automata, Marvel vs Capcom Infinite, ...
- Les jeux de 2018 que vous attendez : The Binding of Isaac : Afterbirth † , Bloodborne 2. :whistl:
- Votre jeu de l'année : Bloodborne.
#409050 par Old59
30 Déc 2017, 13:03
Alors pour moi.

- Vos coups de cœur :

- Cuphead
- PUBG
- Crash Bandicoot N. Sane Trilogy
- The Legend of Zelda: Breath of the Wild


- Vos déceptions :

- Yooka-Laylee
- PREY 2
- Mass Effect Andromeda
- Mario Odyssey à moitié, bon jeux mai pas l'aura ni le challenge d'un 64 ou d'un Galaxy

- Les jeux de 2017 qui vous intéressent mais que vous n'avez pas eu le temps de faire :

- The Last Guardian (Sortie fin 2016 mais bon)
- Rime


- Les jeux de 2018 que vous attendez :

- Beyond Good and Evil 2
- Read Dead Redemption 2
- The Elder Scrolls VI
- God of War
- Resident Evil 2 Remake (A voir)


- Votre jeu de l'année :

- PUBG, je crois que c'est la première fois qu'on voit autant d'engouement pour un jeu même pas fini. Et c'est vrai que c'est addictif . :mrgreen:
Dernière édition par Old59 le 30 Déc 2017, 13:27, édité 1 fois.
#409053 par gentux
30 Déc 2017, 13:16
Vos coups de cœur

- Persona 5 : Je pense que tout a été dit, mais ce jeu est un franche réussite de tous les côtés.

- Zelda BOTW (Switch) : Pas encore terminé, mais j'apprécie de Nintendo la prise de risque avec cet opus ; hâte de voir le prochain en espérant qu'ils gardent cette recette (mais par pitié qu'on ait des armes incassables).

- PUBG (PC) : + de 300h de jeu en 2/3 mois, c'est vraiment énorme quand on joue en équipe, d'ailleurs si des gens d'ici souhaitent y jouer.. :wink:

- Cuphead : Quelle tuerie, mais vraiment déçu que l'on ai pas droit à une version physique, qui plus est sur PS4..

- Crash Bandicoot N. Sane Trilogy : Excellent remake, j'en espère tout autant du Medievil qui a été annoncé.

Les jeux de 2017 qui vous intéressent mais que vous n'avez pas eu le temps de faire

- Batman : The Enemy Within (le Telltale saison 2).

- Mario Odyssey

Les jeux de 2018 que vous attendez

Pas grand chose, peut-être le Spiderman PS4 et le SMT Strange Journey Redux sur 3DS.
On verra au fur et à mesure du temps.

Votre jeu de l'année

- Persona 5. :noel:
#409060 par Bouli
30 Déc 2017, 14:51
Julien Chièze me fait vaguement penser à Christian Slater au niveau de la tronche (ce qui est un compliment de mon point de vue), avec la voix de Nicos Aliagas et les lunettes de Nana Mouskouri (que je salue au passage si elle lit ce post). Il est certainement bourré de talent mais il est aussi tellement caricatural et opposé à l'authenticité qui m'est chère que j'ai du mal à résister à l'envie de fermer les vidéos dès qu'il se met à parler. Que de manières !

Quand à Benzai, il a l'air sympa comme des millions d'autres personnes d'ailleurs, mais il me fait m'interroger sur notre époque... On en est là ? Un mec lambda aux lunettes sales qui se film en grenouillère devant sa chaudière et qui fédère des gens en diffusant des vidéos ou il donne son avis de mec lambda sur des jeux, comme ça, sans sucre ajouté... Les gens aiment ça ? Il financent ça ?

C'est comme Twitch purée... Comment on en arrive à avoir des gens qui regardent et donnent de l'argent en 3 clics à un clampin qui s'amuse sous leurs yeux en racontant des conneries ? Mais jouez, faites de la musique, allez draguer dehors mais ne passez pas vos soirées à regarder d'autres s'amuser comme ça... Oh et puis merde faites comme vous voulez les 95-2000 en manque de sucre là !
#409062 par Skate
30 Déc 2017, 15:54
Yosh!

Du current, du current et aucun retour rétro. A croire que vous n'avez joué qu'à du current gen cette année. Je suis tristesse...

Bon mon bilan de cette année. Beaucoup plus light qu'en rétro ceci dit. Ayant finalement fait assez peu des titres "sortis en 2017", j'ai étendu au current gen que j'ai fait cette année au sens large.

Mes coups de coeur de l'année 2017 :

- Zelda Breath of the Wild : Je suis véritablement tombé sous le charme de cette nouvelle mouture et de son orientation open world "zen", dans lequel la narration par l'environnement est magistralement effectuée. J'ai peu d'open world à mon actif, mais je n'ai jamais ressenti telle sensation de liberté dans un jeu, avec ce maître principe de "tu vois un relief au loin, c'est que tu peux y aller". Une flânerie empreinte de rêverie et de fraîcheur. Je n'avais pas ressenti cela depuis mes chevauchées immotivées dans les plaines désolées de Shadow of the Colossus. Un grand moment. Je regrette simplement que les donjons soient aussi anecdotiques (et surtout aussi peu nombreux), malgré tout le charisme qu'ils peuvent dégager dans l'absolu.

- NIER, probablement l'un de mes plus GROS coup de coeur de l'année, si ce n'est LE plus gros. J'avais déjà tâté de l'oeuvre de Yoko Taro avec la trilogie Drakengard qui m'avait beaucoup plu (notamment le 3 que je trouve magistralement exécuté au plan artistique, malgré ses errances techniques). Mais rien de comparable à la baffe qu'a pu me procurer NIER. La puissance narrative du titre est proprement hors norme. Rarement drame n'aura été si finement et si violemment porté dans un jeu vidéo. Point de pathos débile, point de longues envolées lyriques, point de tirades à n'en plus finir, bref, point de blabla et de gnangnan. L'histoire est dure. Froide. Macabre. Mortellement sombre. Mais par dessus tout ça, elle est terriblement déchirante. Vous connaissez ces moments de silence après une cinématique ou une scène de film? Mais si, ces longs silences pesants, témoins de votre incrédulité. Ces silences durant lesquels vous ne comprenez pas trop ce qu'il vient de se passer, où vous recollez les morceaux de votre esprit en vrac, encore trop abasourdi par ce qu'il vient d'enregistrer. Vous voyez? Ben apprêtez vous à en vivre si vous n'avez pas encore eu l'occasion de faire NIER.

- NIER Automata : Pas encore terminé hélas, mais j'y travaille. Après un début que je trouve un brin brouillonne du fait d'un trop plein de side quest qui popent de partout. D'ordinaire je suis assez peu friand des quêtes annexes dans les RPG et je préfère les laisser de côté (quitte à les faire ensuite) pour me concentrer avant tout sur l'histoire. Mais là, celles ci sont tellement bien écrites et incorporées à la trame et l'univers du jeu que je ne pouvais décemment pas les laisser de côté. J'ai donc décidé de prendre le jeu à bras le corps et d'opérer plus méthodiquement en m'aidant de fait d'une FAQ pour ne pas en rater une seule. C'est pour l'heure dans celles ci que je trouve tout le sel du jeu. Ces petits moments de grâce éphémères, aussi précieux que fugaces, cette ligne de description concise et pourtant si terrifiante, ce plan de caméra qui laisse sans voix ou ce dialogue au doublage tout à la fois saisissant et hypnotique. NIER Automata fait partie de ces jeux qui réussissent l'exploit de s'imprégner durablement dans l'esprit du joueur sans avoir jamais besoin de faire dans la surenchère. Je retrouve là tout ce qui faisait le génie du premier NIER et de Drakengard 3. Je suis arrivé il y a peu à un moment un peu plus charnière de l'histoire et le rythme commence à être un peu plus enlevé. Hâte de connaître la suite maintenant :D

- Au rang des gros coup de cœur, je citerai également Flower, Sun & Rain, un point'n click complètement WTF made by Suda51. Ambiance complètement éthérée et surréaliste, brisure du 4ème mur géniale, histoire à la fois absurde, grotesque et fantastique, le tout saupoudré de touches d'humour délicieuses, ce malgré un constat technique désastreux et un gameplay (volontairement) raide. Si vous aimez l'oeuvre de Suda51, Twin Peaks ou Deadly Premonition et si vous vous sentez d'attaque de vous investir dans un titre aussi exigeant qu'ingrat, je vous invite très fortement à vous pencher sur ce jeu. Vous ne serez pas déçus Wink .

- En titre fort en émotion, comment ne pas citer non plus the Last Guardian ? Et que d'émotions effectivement ! A tout point de vue, et en passant régulièrement d'un extrême à l'autre, avec de temps et temps une infinie colère en rapport avec les contrôles parfois absolument catastrophiques du gamin et regulièrement l'émerveillement le plus pur, devant ces moments de grâce aussi précieux que rares dans le JV, confinant par moment au génie. Un jeu qui divise et qui continuera sans doute ainsi dans les années futures.

- Cursed Castilla EX (Ps Vita) : fraîchement reçu ces dernières semaines, je viens de me le lancer, juste après avoir terminé Cho Makaimura. J'en suis au chapitre 4. Ce jeu est une pure tuerie. Il n'invente rien, mais tout ce qu'il fait, il le fait avec brio et justesse. Le level design est brillant, la courbe de difficulté impeccable, le gameplay ne souffre d'aucun reproche et par dessus tout il se paie le luxe d'avoir une ambiance absolument délicieuse, à même de faire ronronner de plaisir tout amoureux de retrogaming, que ce soit avec son simili boot façon PCB d'arcade, ses scanlines, son pixel art ou sa BO aux sonorités de Megadrive. Un vrai bonheur.

Quelques bons titres :

- Metroid Samus Returns : Je n'en attendais rien de particulier et je dois avouer avoir passé un très bon moment dessus. Un brin répétitif cependant et déçu du scanner qui pète complètement le jeu. Pour le reste, je suis assez bluffé de la qualité du travail abattu par Mercury Steam, que ce soit au plan de l'ambiance graphique et de la DA que du gameplay. J'en suis d'autant plus étonné que j'avais été très moyennement convaincu par leur précédente incursion sur 3DS avec Castlevania Lords of Shadow Mirror of Fate.

- Resident Evil VII : Enfin... que sa première moitié à vrai dire... Car après une mise en bouche magistralement exécutée et une première moitié parfaite en terme d'ambiance (rah la famille Baker, quelle réussite!), le jeu retombe dans quelque chose de beaucoup plus quelconque et fade... Les mines... Le bateau... Meh... Une fois le plaisir de la découverte passé, il ne reste plus grand chose à se mettre sous la dent...
Ah et j'ai définitivement toujours autant de mal avec cet irréalisme de l'architecture des bâtiments. Dans un Silent Hill ou un jeu plus orienté fantastique ça ne me dérange pas car toutes les conventions du réel sont de base mises à mal par l'univers qu'instaure le jeu. Mais dans un jeu qui se veut plus orienté "réaliste", je ne trouve toujours aucune justification à avoir des bâtiments aussi abscons. A quand l'énigme de trois heures pour aller aux chiottes? Non sérieusement...

Les jeux de 2017 qui m'intéressent mais que je n'ai pas eu le temps de faire :Beaucoup... Beaucoup, beaucoup de jeux...

- Persona 5
- Dark Souls 3 GotY
- Prey
- Cuphead
- Hollow Knight
- Yakuza Zero & Kiwami
- Mario Odyssey
- Mario & Lapins Crétins Kingdom Battle
- Xenoblade Chronicles 2
- Splatoon 2

Et j'en oublie sûrement...

Mon GotY :

- Si l'on ne compte que les sorties de 2017 : Zelda Breath of the Wild (mais je pense que si j'avais fini NIER Automata, le choix ne serait sans doute pas aussi évident)

- Si l'on parle de current au sens large : NIER.
#409066 par becks32
30 Déc 2017, 16:08
moi tout simplement je vais faire court mais RIME est mon jeu de l'année!!
#409270 par Arvester
03 Jan 2018, 18:48
Masterlord a écrit:Qu'avez-vous pensé de cette année 2017 en terme de jeu vidéo ? En quelques mots ou juste les titres :

- Vos coups de cœur.
- Vos déceptions.
- Le jeu top moumoute qui est passé inaperçu.
- Les jeux de 2017 qui vous intéressent mais que vous n'avez pas eu le temps de faire.
- Les jeux de 2018 que vous attendez.
- Votre jeu de l'année.

(c'est plus un guide qu'une obligation, vous pouvez rajouter des catégories comme en enlever, le but étant de pas trop s'éparpiller)



Je me rends compte que je n'ai joué à aucun jeu sorti en 2017 à part des homebrews obscurs dont tout le monde se fout (et qui sont plutôt à ranger chez les jeux rétro, donc). Par défaut, je citerai Mario Kart 8, graphiquement c'est superbe (pour mémoire, la console la plus récente que j'avais avant Noël c'était une PS2, donc forcément c'est un choc pour moi de voir l'évolution). Évidemment je joue sur PC mais à part Fallout 4 je ne joue pas à des jeux qui misent sur les graphismes.

Pour 2018, j'attends plusieurs titres, Bloodstained, Indivisible , Lost Sphear (à confirmer une fois que j'aurai testé la démo), le yoshi m'intrigue, project OCTOPATH TRAVELER qui m'a bien donné envie, bref je me remets au jeu console récent et ça va me coûter cher lol
#409276 par CaptainBigleux
03 Jan 2018, 21:00
Bouli a écrit:Julien Chièze me fait vaguement penser à Christian Slater au niveau de la tronche (ce qui est un compliment de mon point de vue), avec la voix de Nicos Aliagas et les lunettes de Nana Mouskouri (que je salue au passage si elle lit ce post). Il est certainement bourré de talent mais il est aussi tellement caricatural et opposé à l'authenticité qui m'est chère que j'ai du mal à résister à l'envie de fermer les vidéos dès qu'il se met à parler. Que de manières !

Quand à Benzai, il a l'air sympa comme des millions d'autres personnes d'ailleurs, mais il me fait m'interroger sur notre époque... On en est là ? Un mec lambda aux lunettes sales qui se film en grenouillère devant sa chaudière et qui fédère des gens en diffusant des vidéos ou il donne son avis de mec lambda sur des jeux, comme ça, sans sucre ajouté... Les gens aiment ça ? Il financent ça ?

C'est comme Twitch purée... Comment on en arrive à avoir des gens qui regardent et donnent de l'argent en 3 clics à un clampin qui s'amuse sous leurs yeux en racontant des conneries ? Mais jouez, faites de la musique, allez draguer dehors mais ne passez pas vos soirées à regarder d'autres s'amuser comme ça... Oh et puis merde faites comme vous voulez les 95-2000 en manque de sucre là !


+1 :thinking:
j'espère que c'est qu'une vague. Mais j'ai peur que non... quand on voit le bad buzz pour Ardisson quand il s'est gentiment foutu de la gueule de squeezie
Julien Chièze est plutôt intéressant, mais bordel que c'est long, je décroche toujours au bout de 3 min.
Mais c'est toujours mieux que le cancer des live et compte rendu VG, façon hearthbreacker (qui choisissent un nom anglais mais ne savent même pas l'écrire correctement :boulet2: ).
Heureusement il y a de la qualité sur youtube (greenhill memories, mea, nenesse...), mais malheureusement l'algo youtube favorise trop les chaines qui font de la quantité plutôt que de la qualité
#409306 par The Bartman
04 Jan 2018, 16:06
Je connais pas greenhill memories ou neness mais Mea ça fait un moment qu'il ne fait presque plus rien sur les JV.

Perso j'aime bien twitch (à petite dose et en choisissant bien quelle chaine suivre). C'est pas plus idiot que 95% des programmes TV je vois pas le soucis.

JC ça fait depuis 2009 facile qu'il est insupportable à écouter dans des émissions/podcasts. Rien de neuf sous le soleil a priori.
Benzai c'est un pionnier parmis les pionniers des vidéos de JV sur YouTube/Dailymotion, avec du taff dessus (qu'on aime le style ou pas), pas exactement un mec lambda (ou du moins pas plus lambda que tout autre personne du secteur) Je sais pas s'il a totalement changé depuis ces 2/3 dernières années où je ne prend plus le temps de le suivre, mais je vois pas pourquoi il (tout comme JC malgré l'aversion que je lui porte) s'empêcherait de donner son avis sur 2017 en vidéo (qui est un marronnier de la fin d'année) au même titre que les sites/chaines tv/ podcasts/magazines/vidéastes ou même nous sur un forum...
#409308 par CaptainBigleux
04 Jan 2018, 16:46
The Bartman a écrit:Je connais pas greenhill memories ou neness mais Mea ça fait un moment qu'il ne fait presque plus rien sur les JV


Mea malheureusement plus trop sur les JV c'est vrai, et même le chroniques ne sortent pas assez souvent. Mais au moins c'est de la qualité, il doit passer un temps fou à préparer et faire ses recherches.

Greenhill c'est vraiment rétrogaming, pas de VG de merde, juste de la présentation de titres, consoles... bien fait, cool, bien que les vidéos soient trop longues à mon goût depuis quelques temps, pas assez droit au but.

Neness, c'est rage+, présentation de jeux arcade pas forcément très connus. C'est décalé, rigolo, bien réalisé, et avec quand même un fond intéressant d'infos. Juste pas assez fréquent pour se faire connaitre sur youtube.
#409310 par shaokahn
04 Jan 2018, 17:17
Je confirme que Rage+ est vraiment rafraichissant au milieu de tous ces youtubeurs qui font EXACTEMENT la même chose.
#409321 par Bouli
04 Jan 2018, 21:39
The Bartman a écrit:Perso j'aime bien twitch (à petite dose et en choisissant bien quelle chaine suivre). C'est pas plus idiot que 95% des programmes TV je vois pas le soucis.


Rassure-toi, il n'y en a aucun.

The Bartman a écrit:JC ça fait depuis 2009 facile qu'il est insupportable à écouter dans des émissions/podcasts. Rien de neuf sous le soleil a priori.


Pour moi il y a justement du nouveau sous le soleil des tropiques. J'ai découvert l'individu assez récemment à la triste occasion du scandale qui a profondément choqué la France : son éviction de GameBlog. J'étais dévasté. Autant te dire que j'ai beaucoup pleuré, mais ça va mieux (pour évacuer, j'ai mis un avatar avec un fond noir sur Facebook et j'ai signé une pétition électronique pour une bonne cause dont je ne me souviens plus d'ailleurs).

The Bartman a écrit:Benzai c'est un pionnier parmis les pionniers des vidéos de JV sur YouTube/Dailymotion, avec du taff dessus (qu'on aime le style ou pas), pas exactement un mec lambda (ou du moins pas plus lambda que tout autre personne du secteur) Je sais pas s'il a totalement changé depuis ces 2/3 dernières années où je ne prend plus le temps de le suivre, mais je vois pas pourquoi il (tout comme JC malgré l'aversion que je lui porte) s'empêcherait de donner son avis sur 2017 en vidéo (qui est un marronnier de la fin d'année) au même titre que les sites/chaines tv/ podcasts/magazines/vidéastes ou même nous sur un forum...


Ah, mais il peuvent bien tous donner leurs avis, et sur n'importe quel sujet d'ailleurs. Personne n'a prétendu le contraire. Non mais je dis juste que tout ça, c'est un peu de la merde... dans les grandes lignes (ET n'oublie pas de cliquer ici pour t'abonner hihihi... de mettre un petit pouce bleu, ça ne coûte rien ;) et d'activer les notifications automatiques pour ne jamais rater une épisode de ta chaîne préférée :P ).
#412329 par Mario86
27 Mar 2018, 14:08
En voilà un topic qui tombe bien !

J'avais rédigé ce bilan sur un autre forum bien moins visible et me suis dit que ce serait dommage de ne pas venir le partager sur FR. C'est une bonne chose qu'un topic "bilan 2017" existe déjà du coup. :whistl: C'est un gros C/C, normalement il n'y a pas de références à une autre communauté que vous ne comprendrez pas.

Alors, j'essaie de pas faire trop long par jeu, et je vais renvoyer très régulièrement vers les articles consacrés aux jeux qui en ont obtenu (et mérité) un. Je cite par ordre chronologique tous les jeux auxquels j'ai joué (un minimum testés, ou entièrement finis) en 2017 ; à 95% ce sont des découvertes et à 90% des jeux de 2017 (forcément). Je n'évoquerai pas les immenses classiques auxquels je rejouais régulièrement comme SMK ou Zelda II, et ne parlerai ici que de deux jeux "refaits", qui chose amusante, seront les deux premiers de la liste chronologiquement. Il est possible que j'en aie oublié un ou deux mais a priori je devrais m'en sortir sans erreurs. C'est parti…

Max Payne 3 (PlayStation 3) – Refait un peu plus de 4 ans après ma première partie qui m'avait beaucoup marqué, cette fois-ci en "coop" (façon de parler) avec mon partenaire de (re)découvertes de jeux sur Reims, en difficulté supérieure. Je pense que j'aime encore plus ce jeu depuis cette nouvelle expérience et considère qu'il s'agit clairement d'un des titres les plus sous-estimés de sa génération, voire de l'histoire du jeu vidéo. J'en ai du coup rédigé une review complète tellement j'adore ce jeu, à qui j'ai d'ailleurs mis un nombre record (dans le bon sens) de "points négatifs" parmi toutes mes critiques.

Gravity Rush Remastered (PlayStation 4) – Afin de jouer au deuxième volet qui allait sortir sous peu, je me suis fait en quelques heures ce remaster pour me replonger dans cette "série" dont j'avais adoré le volet inaugural sur PSVita (dont il doit demeurer mon titre favori). J'ai quand même patienté un an quasiment pour me le faire (je l'avais acheté fin février 2016 !), mais l'expérience fut concluante : aussi bon que dans mes souvenirs, meilleur sur PS4 (fluidité et graphismes améliorés, meilleure maniabilité), et assez court quand on le connaît déjà.

Gravity Rush 2 (PS4) – J'attendais un peu désespérément cette suite qui a fini par exister, pour mon plus grand bonheur. C'était presque mon second jeu le plus attendu de 2017 après le nouveau Zelda, devant RE7 et Horizon (voir plus bas), et évidemment Red Dead Redemption II dont j'avais l'impression d'être la seule personne à trouver évident qu'il ne sortirait pas avant 2018 (le temps m'a donné raison). À quelques défauts techniques près (et un DLC assez passable, heureusement gratuit), j'ai énormément aimé ce second épisode, dont j'ai également rédigé une critique dédiée où je m'explique plus longuement sur le sujet.

Poochy & Yoshi's Woolly World (Nintendo 3DS) – Un portage un peu discutable de l'excellente exclusivité Wii U (un de mes jeux favoris de la console), mais que j'ai pris quand même, pour la collection (le bundle avec l'amiibo de Poochy est trop cool !), et pour le plaisir de refaire ce super jeu dans le TGV en attendant l'arrivée de la Switch. Je pense quand même qu'il aurait gagné à être porté sur cette dernière (vu que tous les gros jeux Wii U y finissent au compte-gouttes), mais en attendant, il m'a occupé pour être terminé (pas à 100%) juste avant la sortie de la dernière-née de Nintendo. Au passage, j'ai trouvé les stages bonus sous forme de "runner" plutôt cool, ce que je trouve un peu inquiétant vu que je suis légèrement opposé personnellement à ce type de jeu. Avoir testé très rapidement Super Mario Run le mois dernier m'a d'ailleurs confirmé que je pouvais aimer ce genre de truc pour passer le temps, mais j'assume très modérément >_>

Horizon Zero Dawn (PS4) – C'était une de mes attentes majeures de 2017, mais mon expérience en sera reportée à 2018, et pour cause, sa sortie quasi conjointe avec le nouveau Zelda me l'a fait passer en second… vu que je n'ai pas pu l'avoir avec une dizaine de jours d'avance comme espéré. Cependant, je pense que cela aurait été insuffisant pour vraiment l'apprécier et en faire une revue détaillée. Le vrai problème se situa quand même au niveau de mon "retour" à ce jeu, une fois "BotW" terminé : je ne pouvais juste pas retenter un open world du même style après un jeu ayant tant renouvelé le concept (cf. ci-dessous). Il me fallait donc attendre d'avoir "oublié" ce Zelda pour me lancer vraiment correctement dans Horizon, ce que mon planning de fin d'année ne m'a pas permis. Cela devrait d'ailleurs être mon prochain gros "fil rouge" sur console de salon (j'ai AC Origins en cours).

The Legend of Zelda: Breath of the Wild (Wii U / Nintendo Switch) – Attendu comme le messie, il ne m'a déçu en rien, et m'a même davantage séduit que prévu. Jeu de l'année 2017 durant plus de six mois me concernant, jusqu'à ce qu'il finisse détrôné par une improbable dernière surprise (voir à la fin du post). "BotW" m'a conquis, occupé plus de 350 heures au final, DLC compris (dont la moitié de ce temps sur les deux semaines de vacances que je lui ai intégralement consacrées, une première totale dans ma vie !), et m'a amené à rédiger le plus long article jamais dédié à un seul et unique jeu vidéo dans ma vie, que vous pourrez découvrir ici. Lui aussi a cependant été dépassé en toute fin d'année, mais il n'en demeure pas moins un des plus grands (et importants) jeux vidéo auxquels j'ai joué, qui a fait date, m'a énormément marqué, et qui rejoint le panthéon personnel d'un quart de siècle de vie de joueur pour ma part.

Resident Evil VII biohazard (PS4) – J'attendais beaucoup de ce titre, surtout parce que pour moi, il pouvait estomper la désillusion du Silent Hills de Kojima et Del Toro tristement annulé (j'en parle en longueur ici, d'ailleurs. Globalement, RE7 a bien rempli son rôle : flippant, stressant, immersif, je lui reprocherais juste un dernier tiers très inégal quand il n'est pas carrément mauvais et discutable ; mais surtout, il m'a permis d'apprécier une expérience en vue subjective, ce qui est quasi unique chez moi (Portal mis à part). J'ai également accordé un test à ce jeu, me limitant à son histoire de base, sans DLC ni réalité virtuelle (à mon grand regret, car RE7 aurait clairement constitué le seul jeu que j'aurais aimé me faire si mon handicap visuel ne m'en privait pas).

Forza Horizon 3 (Xbox One) – Une exception dans tous les domaines en 2017 : seul titre de 2016 fait en intégralité l'année suivante, seule exclu Microsoft faite à fond en 2017, seul jeu méritant sa critique sur mon site mais ne l'ayant pas (encore) eue, seul jeu vidéo dont j'aie payé les deux DLC, et séparément (!), jeu Xbox (360 et One confondues) sur lequel j'ai obtenu le plus grand nombre de succès : FH3 est un titre sur lequel j'ai passé pas loin d'une centaine d'heures, DLC compris, et qui m'a énormément plu. En fait c'est simple, je pense que c'est le jeu de course que j'ai le plus aimé depuis les premiers Gran Turismo, et pourtant un paquet sont passés par là en près de 20 ans. J'aurais même tendance à dire qu'il s'agit du meilleur jeu de voitures au monde actuellement, tous supports confondus : il y a tout ce qu'il faut pour prendre son pied dans ce jeu de conduite mi-arcade mi-simulation en mode ouvert : un grand espace varié et dépaysant, absolument sublime qui plus est, un gros contenu, des DLC de qualité (!), un plaisir de conduite hallucinant (surtout au pad "Elite" que je ne saurais que trop chaudement recommander !), des radios vraiment fun, une interaction intéressante d'un point de vue communautaire… FH3 c'est de la bombe, c'est tout.

1, 2 Switch (Switch) – Testé rapidement avec ma nana de l'époque sur une soirée où on s'est fait tous les mini-jeux "pour voir" : c'est sympa, rigolo, mais ça vaut clairement pas son prix pour le coup prohibitif. Ce jeu, qui en plus ne me semble pas avoir un gros potentiel de rejouabilité au fil des soirées entre potes, aurait vraiment dû être inclus de base dans le pack console comme Wii Sports. J'ose espérer qu'il a un minimum "bidé" pour que Nintendo ne reproduise pas ce qui constitue la seule erreur (à mon goût) en ce début de vie de sa nouvelle machine.

Mario Kart 8 Deluxe (Switch) – Trois ans après la sortie du huitième volet de la série sur Wii U (dont j'avais rédigé un test à l'époque), Nintendo ressort pour la première fois un Mario Kart, ce qui avait tout du choix discutable surtout à prix fort. Mais il fallait que la Switch ait son Mario Kart rapidement, et porter MK8 avec ses (excellents) DLC et le 200cc, ainsi que quelques nouveautés en terme de jouabilité, était un pari judicieux. Cela fut en plus pour moi l'occasion de réaliser un aperçu officiel pour JV.com en me rendant "chez Nintendo" pour tester le jeu en avant-première, et outre le fait d'avoir vécu cette expérience dont je rêvais depuis que je suis gamin, MK8 DX est un portage parfait. J'ai dépensé près de 150 heures sur cette réédition, soit presque le triple du temps passé sur l'original (!), en partie parce que le Time Trial à deux cylindrées offrait un défi génial, et aussi parce que se faire (ce que je considère comme étant) le meilleur Mario Kart 3D partout où on veut sur une portable en 720p / 60fps, c'est juste génial quoi. Sans parler des innombrables combinaisons pour jouer à 2 ou à 4 dans plein de conditions qui témoignent du potentiel convivial ahurissant d'une Switch dont j'ai vraiment compris toute l'excellence grâce à ce portage finalement parfaitement justifié.

Aparté : un ami est venu chez moi début mai, m'a fait essayer pas mal de jeux, je vais m'attarder (façon de parler) sur les quatre sur lesquels j'ai passé le plus de temps. J'ai aussi un peu joué à un jeu d'action / "shmup" (?) sur Super Famicom dans le tas, assez kitsch et rigolo, mais j'en ai oublié le titre et passé plus de temps à le regarder jouer tellement je saturais et jouais mal. On a aussi refait Super Mario Land 2: 6 Golden Coins, Tiny Toons: Buster Busts Loose! et Super Mario 64 en "run versus", mon avis sur ces trois jeux que j'adore demeure inchangé ; je rajouterai juste que Mario 64 m'a surpris par ses graphismes toujours très propres finalement (une prouesse pour un titre de cette époque "maudite" de la 3D naissante), sa maniabilité quasi intacte et un plaisir global inchangé depuis tout ce temps, prouvant vraiment que c'est un titre intemporel.

Universal Studios : Theme Park Adventure (Gamecube) – J'étais prévenu du statut de bouse de ce titre présent dans le line-up de lancement de la Gamecube, et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est justifié. Je m'étais justifié ainsi à l'époque : "C'est très peu maniable, le concept est tout sauf intéressant, la difficulté affreusement mal dosée, la traduction extrêmement mauvaise… une honte d'en avoir fait un des jeux de lancement d'une console."

Banjo-Kazooie (Nintendo 64) – Un petit test rapide m'a fait comprendre pourquoi tant de gens aimaient ce jeu et le considéraient comme un des meilleurs titres de la N64. Je ne le continuerai cependant pas sur cette plate-forme, mais sur la compilation Rare Replay de la Xbox One, pour plus de confort, vu que des connaisseurs m'ont assurés que je n'y perdrais pas vraiment. Un titre rétro de plus à ajouter à mon fameux backlog.

Winnie l'Ourson : La Chasse au Miel de Tigrou (N64) – Oui, j'ai joué à ça, à moitié pour la blague, mais en attendant je l'ai fait. Un titre tout à fait correct qu'il me semble même avoir fini, qui m'a un peu rappelé Yoshi's Story, bref un moment agréable, bien que dispensable. C'était plutôt fun à faire, quand même !

Cubivore (GC) – Je reste circonspect devant cet ultime titre que mon pote m'a fait tester : je ne sais pas s'il s'agit d'une énorme daube ou d'un chef-d'œuvre incompris. Tout ce que j'en ai retenu, c'est qu'il avait probablement une décennie d'avance sur son temps, avec son style très "projet PC indé à encourager sur Kickstarter". Je n'y rejouerai sans doute pas mais j'étais très intrigué, et voulais continuer le plus possible avant de devoir le ranger vu que son propriétaire allait tout ranger dans l'heure (ou presque). Un souvenir étrange, à la limite de l'émouvant.

Fin de l'aparté. Repassons aux jeux de 2017, surtout que pour cette seconde partie d'année (littéralement, car je vais reprendre à fin juin), il n'y aura plus que des titres de 2017 !


ARMS (Switch) – L'une des énigmes de la présentation officielle de la console en janvier 2017 : on sentait la nouvelle licence "à la Nintendo" mais sans le potentiel d'un Splatoon. Ce jeu a de toute façon moins marché, je doute qu'il ait une suite un jour, mais il demeure sympatoche et original avec un style bien à lui. Et il est loin d'être "casu" comme on dit : le niveau de difficulté est franchement intéressant, c'est limite dommage qu'il n'ait pas "explosé" lui aussi, car y avait du potentiel quand même. À noter que j'en possède le kit presse avec un délicieux protège-dents goût citron du plus bel effet.

Crash Bandicoot: The N. Sane Trilogy (PS4) – En sortant l'avant-veille de mon anniversaire, c'était un joli cadeau garanti pour le gros fan de la trilogie originale sur PlayStation que je suis. Et ce fut un véritable bonheur tant ce remaster, en plus d'être pour le coup pertinent, est réussi. Il a même conservé à l'identique tout le vice qui faisait de ces trois jeux des titres de plate-forme retors et loin d'être simplistes, avec une retouche graphique franchement très bien foutue. J'ai détaillé mon avis au travers d'une critique complète pour quiconque serait intéressé(e).

Uncharted: The Lost Legacy (PS4) – Je n'en attendais pas grand-chose de plus que de passer un très bon moment de plus, en tant qu'énorme fan de la licence Uncharted depuis son lancement. Mais force est de constater que ce stand-alone a trouvé le moyen d'être bien plus qu'une grosse extension du quatrième et dernier volet acclamé (y compris par moi-même). Se suffisant amplement à lui-même, absolument magnifique, totalement à la hauteur de la série principale et mettant en scène des personnages dont l'écriture n'a rien à envier aux principaux, c'est juste une excellente surprise qui ponctua à la perfection mes 3 semaines de vacances d'été au retour du championnat SMK. Je me suis fendu d'un test détaillé là encore, surtout que le jeu m'avait été grâcieusement offert par Sony – ce qui n'a joué en rien sur mon appréciation, ce titre étant tout simplement très bon de base, de toute façon. Reste qu'il s'agissait d'une grande première : tester un jeu sur mon site ayant été fourni par l'éditeur, je ne me l'étais ni autorisé ni interdit, mais reste que cela a fini par se faire, et comme je ne veux pas prendre le risque, je ne le fais que sur des jeux dont j'attends une certaine qualité, comme ça tout le monde est content. Et c'était quand même super cool de faire ça sur un jeu d'une saga que j'aime autant !

Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle (Switch) – Acheté en pack avec la figurine de lapin crétin avec la casquette de Mario pour aller dans le cadre de ma collection, ce jeu fait partie des titres à qui je donnerai une "seconde chance" en 2018, car s'il ne m'a pas emballé plus que ça de prime abord du fait de combats stratégiques au tour par tour (ma hantise), ma vision de ce système a quelque peu évolué en toute fin d'année, et je préfère garder mon jugement pour une seconde approche, dont le verdict dépendra quand même grandement de l'inspiration et du dynamisme desdits combats.

F1 2017 (XOne) – Je suis un énorme fan (et même une encyclopédie vivante auto-proclamée, demandez à Kartie si vous voulez) de Formule 1 depuis plus de 20 ans. J'ai joué à quasiment toutes les simulations officielles sorties depuis la première saison à laquelle je me suis intéressé. Et en plus, après une traversée douloureuse du désert dans les années 2000 (marque détenue par Electronic Arts qui n'en a pas fait spécialement bon usage, puis un quasi désert de 4 ans sans jeu vraiment majeur), Codemasters a repris le flambeau avec brio sur "PS360" (et aussi PC) en 2010. Après avoir terminé cette génération en roue libre et relancé assez délicatement la machine en 2015, le studio britannique a remis les choses dans le bon sens en 2016, et cet épisode 2017 est clairement celui de la confirmation. Comme je l'explique dans mon test (lui aussi "commandé" par le distributeur officiel), il s'agit de la meilleure simulation de F1 existante, et là encore, beaucoup plus agréable au pad sur Xbox One, surtout avec la manette "Elite" (mais même celle de base est supérieure à la Dual Shock 4 pour les jeux de caisses). L'amélioration est vraiment notable, le jeu suit avec précision l'évolution technologique de la discipline, l'aspect simulation est encore plus poussé côté gestion, et ça fait plaisir !

Metroid: Samus Returns (3DS) – Lui aussi, suite à son annonce à l'E3, j'en attendais beaucoup ! Mon article sur le jeu a marqué le début d'une petite collaboration avec Nintendo pour mon site (un grand plaisir ça aussi), ce qui m'a permis d'en obtenir un code pour y jouer en plus de sa superbe édition collector. Eh bien, ce remake de l'épisode Game Boy constitue à mes yeux un contact parfait avec la série dans son style 2D. Samus a vécu une véritable résurrection cette année, marquée par l'annonce du quatrième Metroid Prime et suivie donc par ce premier titre 2D depuis pas loin de 15 ans, d'excellente facture qui plus est. Il restera un de mes coups de cœur d'une année qui, comme vous l'aurez compris, n'en a pas manqué… et c'est loin d'être fini. Le meilleur est à venir.

Pro Evolution Soccer 2018 (PS4) – Konami n'est plus que l'ombre de lui-même après l'avortement de Silent Hills (déjà évoqué ci-dessus), la possible disparition de Castlevania de son catalogue, et bien sûr le maintien en vie très discutable de Metal Gear après l'éviction d'Hideo Kojima. Mais il reste PES. Et quoi qu'on en dise, cela fait 9 saisons de suite que la licence de foot phare de l'ère PlayStation 2 / Xbox est revenue à un niveau convenable, meilleur que FIFA (trop arcade à mon goût), à qui il manque juste des licences et un peu plus de soin côté jeu en ligne. PES 2018 souffre exactement de ces deux maux chroniques, le premier étant heureusement compensable par des patches de grande qualité (officieusement encouragés par Konami lui-même !), et le second n'ayant que peu d'intérêt pour moi vu que mon meilleur partenaire de jeu habite à un quart d'heure de chez moi. Rajoutant à cela un mode 3v3 novateur de grande qualité (expérimenté dans le canapé, c'est top !), PES est une simu toujours très rigide certes, mais incroyablement pointue, et moi c'est ça que je cherche dans un jeu de foot (préféré au pad PlayStation pour le coup, contrairement aux jeux de course). Quel dommage qu'elle demeure dans l'ombre de FIFA et que Konami ne donne que des signes inquiétants pour l'avenir. Car PES 2018, c'est de la balle (mdr).

Forza Motorsport 7 (XOne) – N'ayant plus beaucoup de temps à consacrer aux simulations complexes sur la durée comme ce fut le cas avec Gran Turismo jusqu'au cinquième volet inclus (et je continue moi-même à regretter partiellement d'y avoir passé autant de temps), je n'ai joué à "FM7" que parce qu'il me fut offert lors d'un événement de présentation de la Xbox One X. Ouais, c'est moche, mais c'est comme ça. En attendant, c'est superbe, c'est archi pointu, c'est une preuve de plus que GT est à la ramasse et que Forza est largement le maître en la matière. Et dieu que c'est beau en 4K sur la console adaptée (que je n'ai pas, et n'aurai pas avant un bon bout de temps). Mais j'ai grandi, j'ai moins de temps à perdre (sauf exceptions…), et je préfère le fun et le côté semi-arcade à scoring de l'alternative "Horizon", que je trouve bien plus cool. Ah, et vous ai-je dit qu'au pad "Elite", c'est génial niveau sensations ? Vous l'aviez déjà deviné.

Gran Turismo Sport (PS4) – Lui aussi m'a été offert par Sony sous forme de code (et je ne parlerai pas de son édition collector dont j'ignore toujours l'identité du généreux donateur…), et je dois lui consacrer un article depuis un bout de temps (NB : c'est fait depuis !). La récente mise à jour lui offrant enfin une vraie "carrière solo" qui manquait cruellement au début m'amènera probablement à m'y consacrer. Reste que GT ne me semble pas avoir vraiment évolué depuis une PS3 où déjà, il commençait à traîner la patte en comparaison avec le rival Forza qui ne cessait de mûrir. Et je ne parle pas que de cette sensation de vitesse vraiment faiblarde, de ces IA téléguidées, de ces bruitages et collisions d'un autre temps… reste l'aspect "musée de la bagnole" toujours intact chez une série qui en demeure le plus beau des hommages, mais ça devient inquiétant de se contenter de ça. Allez, si, les épreuves type "permis" sont toujours aussi fun. Et malgré un pad inadapté pour de bonnes sensations (j'ai la sensation de me répéter), ça donne quand même toujours envie de "performer", c'est déjà ça. Par contre, je me fous de l'aspect résolument en ligne du titre, et ose espérer que le futur GT7 proposera d'emblée un solo conséquent et digne de ce nom…

Super Mario Odyssey (Switch) – Je l'attendais évidemment depuis neuf mois et demi, dès son annonce lors de la présentation de la Switch. M'en être fait offert un par Nintendo pour une review sur mon site (que voilà) n'aurait pas changé grand-chose, j'ai à peu près tout acheté ce qui était possible (deux versions du guide, tous les amibo, housse Switch spéciale) et récupéré plein de goodies tout autour (pin's, casquette, cartes postales, PLV, posters). Le grand retour tant attendu du roi de la plate-forme, dans son premier vrai épisode 3D depuis des lustres, est un énorme succès, quasiment rien n'est à jeter, c'est juste un bonheur immense, une déclaration d'amour au jeu vidéo, et à ses fans. Cependant, il lui manque ce tout petit truc en comparaison d'un Zelda BotW : son impact sur l'industrie, sur la durée. Immense jeu, mais peut-être pas aussi légendaire, on en gardera "juste" le souvenir d'un titre excellent, avec relativement peu de défauts, enchanteur et sur qui on se sera éclatés. Eh, c'est déjà à peu près tout ce qu'on attend d'un jeu vidéo, après tout.

Assassin's Creed Origins (XOne/PS4) – D'abord découvert sur un build en souffrance de la gamescom lors de la présentation de la Xbox One X (et donc pas rassurant), j'ai pu expérimenter en "hands off" chez un ami les deux premières heures de jeu, sur une PS4 normale cette fois. J'ai juste senti que ça allait être excellent, parce que tous les indicateurs tapaient dans le vert avec ce titre : renouvellement du gameplay, zone de jeu immense, cadre génial à exploiter (l'Égypte antique, waouh !), mais je l'ai remis à 2018 faute de temps à lui consacrer. Alors qu'il devait succéder à Mario Odyssey… mais j'avais mes raisons, et vous allez vite les comprendre.

Super Lucky's Tale (XOne) – Tout mignon, ce petit jeu de plate-forme / aventure présenté au dernier E3 avait tout pour être l'héritier des "Banjo", ou alors croisé avec les Crash, mais en fin de compte il n'en emprunte qu'une partie et ne fait le boulot qu'à moitié. Je l'ai à peine commencé qu'il m'a déjà laissé un sentiment amer, et ne sais même pas si je le reprendrai. C'est d'autant plus dommage que le renard que l'on incarne est choupi tout plein, que la direction artistique est sympa, mais je sens qu'il restera au placard, faute de vraies raisons de m'y remettre.

Sonic Mania (Switch) – L'excellente réputation dont jouissait ce "premier bon Sonic depuis des années" m'a amené à me procurer un code pour la version Switch. Le peu que j'en ai testé m'a confirmé tout le bien que l'on en pense, mais soulevé une interrogation : est-il normal qu'un Sonic devienne enfin bon… parce qu'il reprend pratiquement tout ce qui a fait la force de la trilogie Mega Drive originelle ? OK, c'est dans les meilleurs pots, tout ça… mais quand même. Cela dit, il reste très cool, et c'est un bon compagnon de déplacement de plus sur la nouvelle console hybride de Nintendo. Ne nous plaignons pas trop !

Persona 5 (PS4) – J'ai tout simplement fini par le meilleur : mon jeu de l'année 2017. Et peut-être plus que ça. Et oui, c'est un J-RPG avec du tour par tour, sur lequel j'ai passé 170 heures. Et je m'explique. Et oui je n'ai jamais rien écrit d'aussi long, et ne le referai peut-être jamais. Mais "P5" est au-delà du coup de cœur, c'est devenu un de mes jeux vidéo préférés de tous les temps, et on verra s'il peut servir d'acte fondateur dans son domaine, bien que rien ne soit moins sûr. Esthétiquement parfait, doté d'une narration exceptionnelle, d'un dynamisme et d'une intelligence de gameplay rares, porté par un casting fabuleux, P5 a tout pour lui et j'en suis fou amoureux, ni plus, ni moins. Au point de battre le Zelda que j'attendais depuis des années et pensais intouchable, rendez-vous compte.
#412334 par Guryushika
27 Mar 2018, 16:21
Bouli a écrit:Julien Chièze me fait vaguement penser à Christian Slater au niveau de la tronche (ce qui est un compliment de mon point de vue), avec la voix de Nicos Aliagas et les lunettes de Nana Mouskouri (que je salue au passage si elle lit ce post). Il est certainement bourré de talent mais il est aussi tellement caricatural et opposé à l'authenticité qui m'est chère que j'ai du mal à résister à l'envie de fermer les vidéos dès qu'il se met à parler. Que de manières !

Quand à Benzai, il a l'air sympa comme des millions d'autres personnes d'ailleurs, mais il me fait m'interroger sur notre époque... On en est là ? Un mec lambda aux lunettes sales qui se film en grenouillère devant sa chaudière et qui fédère des gens en diffusant des vidéos ou il donne son avis de mec lambda sur des jeux, comme ça, sans sucre ajouté... Les gens aiment ça ? Il financent ça ?

C'est comme Twitch purée... Comment on en arrive à avoir des gens qui regardent et donnent de l'argent en 3 clics à un clampin qui s'amuse sous leurs yeux en racontant des conneries ? Mais jouez, faites de la musique, allez draguer dehors mais ne passez pas vos soirées à regarder d'autres s'amuser comme ça... Oh et puis merde faites comme vous voulez les 95-2000 en manque de sucre là !


J'avais loupé ce commentaire aux petits oignons! :lotlaugh:

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités