Le Forum des cartoucheurs* : Discussions générales sur les jeux et consoles rétros.
*cartoucher : action jouer à des jeux rétros
#416176 par Gunpei
17 Juin 2018, 15:22
Tu m'apprends quelque chose. Je ne pensais pas que l'ost inspiré de l'original serait reprise. Il existe aussi une rom pour la Snes non terminé qui ne possède pas de musique. Essais l'épisode GB aussi , l'ost version chiptune a un bon rendu.
#416181 par Bouli
17 Juin 2018, 19:03
Bon je confirme tout ce que vous avez dit. J'ajoute que Turrican et Universal Soldier ne cassent pas 3 pattes à un canard sur Megadrive. Rien à voir avec Mega Turrican (et il faut bien l'avouer Super Turrican 1 & 2 - je préfère le premier).
#416205 par Goldlink
17 Juin 2018, 22:29
J'ai également testé le premier Turrican sur Megadrive et la difficulté est très mal dosée (la barre d'énergie s'épuise 4 fois plus vite que sur Amiga ce qui rend le jeu injouable), mais un patch existe pour corriger le problème et améliore aussi au passage les couleurs pour les rendre un peu plus fidèles à la version Amiga.

https://www.romhacking.net/hacks/2535/
#416206 par Bouli
17 Juin 2018, 22:39
Bon, après test, il vaut mieux jouer en PAL 50hz sur les 3 Turrican de la MD (Si Mega Turrican est en version PAL). Effectivement Universal Soldier contient les musiques originales de la série. Et je confirme que niveau gameplay Mega Turrican est largement au dessus.

Je vais peut-être tenter de chopper Mega Turrican sur Genesis pour jouer en 60hz (les 2 autres sont identiques en version PAL et US, juste encore moins jouables sur Genesis à cause de l'accéléré).
#416210 par Goldlink
18 Juin 2018, 09:07
En tous cas j'adore toujours ce run and gun survolté, c'est vraiment la référence du genre ! J'ai presque fini d'une traite la version Amiga de Turrican II, qui est la plus plaisante à jouer. Cependant, les versions Megadrive ont un avantage certain, un bouton pour sauter ! Sur Amiga c'est le joystick vers le haut qui permet de sauter, ce qui est pas forcément le plus instinctif pour un joueur console.
#416335 par navas
21 Juin 2018, 20:46
J'ai déjà joué a super turrican, bon jeu avec des niveaux très difficile même sur le réglage le plus facile. J'ai trouvé frustrant d'être touché par des ennemis qui se fondent dans l'arrière-plan, mais dans l'ensemble c'est un jeu très amusant avec des mondes extraterrestres brillants et colorés et une excellente bande-son.
Dernière édition par navas le 24 Juin 2018, 22:32, édité 1 fois.
#416339 par Goldlink
21 Juin 2018, 23:02
En parlant de Turrican, récemment j'y suis allé au culot et j'ai contacté par mail Chris Huelsbeck, le compositeur de la saga (et accessoirement une grande figure de la scène Amiga et de la musique de jeu vidéo en général), pour en savoir plus sur son prochain projet. Il m'a répondu qu'il préparait un album symphonique réunissant des musiques de la trilogie Amiga Turrican arrangées pour l'orchestre (à la manière de ce qu'il a déjà fait pour Turrican II) et un nouvel album de musique d'un Turrican 4 imaginaire, composé sur Amiga avec ses logiciels d'époque ! Il espère que ça sera prêt dans l'année, il est toujours en train de composer Turrican 4. La musique de la trilogie est déjà disponible en téléchargement, mais les disques physiques sont à venir...

Image
#416348 par Gunpei
22 Juin 2018, 00:42
Je te conseille vivement Turrican Anthology sur quatre cds si tu aimes ses compositions. Les Remix et reprises des trois épisodes ainsi que ceux sur Snes sont fabuleux... vraiment.
#416362 par Gunpei
22 Juin 2018, 17:52
Tout à fait. La chance avait voulu qu'il en remette en vente bien après. Après l'avoir contacté pour passer commande, Chris Huelsbeck m'avait dit qu'il lui en resté cinq. Coup de bol.
Depuis les cds sont constamment installés dans le jukebox.
#416479 par Goldlink
24 Juin 2018, 20:07
Je viens de me faire Street Fighter III (grâce à la nouvelle compil pour les 30 ans de la série) mais je coince devant le boss Gill, il est vraiment abusé. Rien à voir avec Seth. Même quand j'arrive à lui mettre deux rounds dans le nez, il recharge sa barre d'énergie à fond et c'est reparti...

Image
#416844 par Acerbatus
03 Juil 2018, 15:33
"RESURERCTION"

Il a pas une Super ou il fait des ondes qui sont inesquivable aussi :D ?
Et pour son heal , je crois que tu peux le cancel si tu le frappes .
#417209 par Skate
18 Juil 2018, 23:18
Yosh!

Après de longues semaines, quasi deux mois en fait et plus de 67 heures de jeu, j'ai enfin pu voir le bout de Xenoblade Chronicles, acheté à sa sortie à l'époque après avoir lu son test dithyrambique sur JVC (quand c'était encore à peu près intéressant...), et pour lequel j'ai finalement attendu quasi 7 ans pour le faire. Vieux motard que jamais comme on dit. Et ce fut ma foi une excellente expérience :) .

Au rang des bons points, je voudrais d'abord dire un mot du gameplay. N'ayant en général qu'assez peu de considération, ou en tout cas d'exigence sur ce point, mettant l'histoire et l'univers au centre de l'expérience, le citer en premier est donc loin d'être anodin, dans le cas présent. C'est simple, c'est pour moi le meilleur système de jeu que j'ai pu rencontrer dans un J-RPG jusqu'à maintenant (je n'inclus pas les Tactical, qui sont à part à mes yeux). Le système est d'une richesse folle, mais surtout, il introduit avec une justesse admirable chacune de ses nouvelles mécaniques, tant et si bien que celles ci s'intègrent parfaitement et dans l'apprentissage du jeu par le joueur et l'évolution de l'histoire. Un nouveau personnage qui arrive? Une nouvelle façon de jouer. Un boss à priori imbattable? Hop, le jeu introduit une nouvelle mécanique de jeu, notamment par le biais du héros Shulk et de son épée, Monado.
Je ne rentrerai pas en détail dans son système de combat, basé pour faire simple sur des combats en temps réel avec des attaques automatiques et des "Arts" que l'on active manuellement, dont l'utilisation est fonction soit d'un cooldown automatique, soit du nombre de coups normaux portés pour les recharger et que l'on peut ensuite combiner sous certaines conditions dans des enchaînements plus ou moins longs, ouvrant la porte sur des combos complètement craqués.

La courbe de difficulté est ici calibrée avec un soin tout particulier, tant et si bien que, à moins de vouloir casser le jeu en deux comme des speedrunners, on ne roule jamais vraiment sur le jeu et on peut à tout moment se faire ramasser, y compris par des groupes de mobs basiques. Les différences de niveaux se font en fait très vite sentir et un delta de 1, voire 2 niveaux, en plus ou en moins, a une incidence impressionnante sur la difficulté des combats et sur les buffs/debuffs qu'on peut avoir.

Associé à tout ça, le jeu se permet d'étoffer encore un peu plus le tout par le biais de la création et gestion de gemmes, que l'on peut (un peu comme les Materias de FF7) attacher à ses pièces d'équipements pour modifier ses stats ou bénéficier de bonus multiples, la montée en niveau des arts de nos personnages, la montée de leurs compétences, répartis en trois arbres distincts et toute la gestion d'un sociogramme qui établit les relations entre chacun des membres de notre troupe. Pour faire simple : mieux ils s'entendent, plus le système de jeu s'enrichit. En combat, cela influera sur leur propension à nous aider et sur la longueur des combos, en dehors, cela pourra influer sur la création des gemmes à la forge, en octroyant certains bonus, sur la survenue de certaines scènes, à la façon des "saynètes" des Tales of, ou sur le déroulé de certaines quêtes annexes (sur lesquelles je reviendrais), les PNJ bénéficiant eux aussi d'un sociogramme très vaste et complet.

Le level design est également à la hauteur du reste, avec des régions proprement gigantesques et que le jeu nous pousse à explorer, la découverte de nouvelles zones permettant de débloquer de nouveaux points de téléportation (qui serviront ensuite de checkpoint en cas de mort) et octroyant un bonus conséquent d'expérience, sans compter que cela permet aussi de dénicher éventuellement quelques créatures uniques bien balèzes, mais généreuses en XP, fonds et loot.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le jeu met un point d'honneur à fluidifier autant que possible l'expérience de jeu, pour n'avoir qu'à profiter de la richesse de son gameplay. Ainsi, on peut se téléporter à tout moment à n'importe quel repère du jeu que l'on a déjà découvert au préalable, ce même si cela n'a aucune justification scénaristique. C'est juste pratique. De même, le jeu nous indique clairement les niveaux des ennemis (les monstres se baladant dans les régions pouvant être de tout niveau, y compris de très élevés) et leur façon de nous repérer pour que nous puissions nous adapter. Les menus sont clairs et faciles à comprendre et le jeu met à disposition des petits tutos, très concis et illustrés de tous les grands systèmes et peut aussi donner toute explication que le joueur souhaiterait, sur une attaque ou une altération d'état, ce même en plein combat. L'interface des combats, si elle peut paraître un peu chargée, devient rapidement une seconde nature et on y navigue avec une facilité enfantine et on prépare nos stratégies par rapport aux attaques adverses de manière finalement très intuitive notamment grâce aux nombreux codes couleurs permettant d'identifier très rapidement les types d'attaque (ce qui n'empêche en rien de pouvoir monter des stratégies très élaborées, surtout à haut niveau).

On continue dans les bons points avec l'univers du jeu, qui est absolument fabuleux. Celui ci prend place sur deux titans antiques, Bionis et Mekonis, qui se sont jadis entretués au beau milieu d'un océan infini et sur lesquels la vie a finit par éclore et évoluer après leur bataille. Le jeu nous propose d'incarner un groupe Homz, l'espèce majoritaire vivant sur Bionis et notamment Shulk, le héros de l'histoire. Nos pérégrinations nous amènent donc à littéralement gravir Bionis, au cours d'une longue quête initiatique, tout à fait dans l'esprit Shonen, avec ce que cela peut comporter de clichés énervants. Ceci étant, ceux ci restent tout de même moins marqués que dans les autres productions du genre. Le héros et sa clique ne sont en rien une bande de poseurs badass et leur écriture sait à la fois rester simple et bien développée. On ne tombe pas dans le pathos bas du front et sa gravitude de tous les instants, qui m'horripilent au plus au point, notamment dans les FF. Là les personnages savent être touchants et se révèlent finalement très attachants. L'histoire se permet également quelques petits twists sympathiques, qui relancent son intérêt, même si, sur la fin, on frise un peu le too much du genre "ah! ça y est! on atteint le grand méchant! ... Ah non, en fait, parce qu'il y a encore plus méchant que le méchant". Ceci dit, ces menus défauts finissent balayés par un final dantesque, aussi réussi sur le plan artistique que narratif et soulevant ENFIN quelques réflexions intéressantes et plus développées que sur le reste du récit, pour se rapprocher du niveau d'un Taro Yoko ou, dans un autre style, d'un illusion of Time (dans une moindre mesure) ou d'un Terranigma (plutôt) que ce soit dans les thématiques abordées ou la relative gravité avec laquelle elles sont abordées.

Et donc quoi lui reprocher à ce RPG alors? Pas grand chose en fait, mais quand même un peu. Tout d'abord, malgré l'excellence de son rythme, il finit, comme je le disais plus haut, à traîner un peu en longueur sur le dernier quart. Pas que je me sois lassé, mais le jeu cultive une sorte de Climax permanent arrivé un certain moment qui fait qu'on peut avoir l'impression qu'enfin il se finit alors qu'en fait non, ce qui peut être assez destabilisant. Il faut noter aussi la nécessité de faire un peu de levelling si on décide de le faire, comme moi, en ligne droite. Et ça passe par les combats en boucle. Les quêtes annexes ne donnent quasiment jamais d'expérience, seulement de la thune, la difficulté sur la fin devient vraiment cognée et l'on ne peut pas du tout se permettre d'être en sous niveau et si l'on explore pas les zones quand on y va "la première fois", on ne profite finalement pas des gains d'expérience, qui sont adaptés au niveau "de base" que l'on doit avoir en les explorant la première fois. En d'autres terme : découvrir des zones secrètes dans des régions que l'on traverse la première fois au niveau 15 alors qu'on est niveau 80 ne donne quasi pas d'expérience. Heureusement, toutes les régions recèlent quelques groupes de monstres de très haut niveau permettant de faire monter relativement facilement son équipe.

Un mot sur les quêtes annexes aussi, qui ne sont finalement que des quêtes type FeDex (trouve moi 3 babioles, tue moi 10 bestioles, etc.) pour leur grande majorité, sans intérêt sur la trame principale, contrairement à un Nier ou Nier Automata par exemple. Ce, même si le jeu essaie autant que possible de gommer leur côté rébarbatif, puisqu'il n'est pas nécessaire, une fois une quête terminée, de revenir voir notre commanditaire pour avoir notre récompense, celle ci nous étant automatiquement donnée après que la quête n'ait été validée en direct sur le terrain.

Au rang des reproches, je glisserai aussi un mot sur la BO. Pas que celle ci soit mauvaise, loin de là, elle est même excellente, mais le choix des morceaux peut parfois être bizarre, ce notamment lors des combats. Avoir un thème ultra dynamique pour défoncer trois lapins et un autre bien moins pêchu sur certains boss, ça fait bizarre. Tout comme certains changements de piste en plein combat, dépendant finalement de qui a l'avantage (si notre groupe est en difficulté, la musique change, si elle a l'ascendant, aussi) et qui peuvent briser la dynamique de celui ci. Je pense notamment ici à certains combats de boss, avec un thème bien épique au commencement, qui finit par changer pour d'autres, certes pêchus, mais plus génériques en plein milieu. C'est dommage, ça brise un peu l'immersion. Heureusement, les combats finaux n'ont pas ces défauts et sont des vrais bijoux. A noter aussi les exclamations incessantes de nos héros qui beuglent leurs attaques ou s'appellent entre eux, dans une cacophonie pouvant friser l'insupportable, même avec les voix en japonais (car oui, le jeu le propose de base, avec l'anglais, le tout sous titré français avec une traduction de bonne qualité). Dommage que les devs n'aient pas donné la possibilité aux joueurs de couper, ou au moins diminuer le volume de ces voix, qui parfois gâchent vraiment.

Pour terminer, un petit mot sur le récit. Si dans l'ensemble je n'ai finalement pas grand chose à lui reprocher et que je l'ai suivi avec grand plaisir, sans jamais avoir eu de facepalm ou de soupir d'agacement, clairement je m'attendais à quelque chose de plus solide et surtout de plus profond. Je me souviens très bien lors de ma lecture du test de JVC avoir fixé toute mon attention sur la qualité du récit et de son écriture, croyant alors tenir un véritable fleuron du genre, mais il n'en est rien. On est à des années lumières de ce que peut nous proposer par exemple les jeux de Taro Yoko (série Drakengard et Nier), un Tactics Ogre LUCT ou un Shin Megami Tensei ou bien plus simplement la série des Mother. Même si le final réhausse énoooooooooormément le niveau, cela reste avant tout un Shonen, très bien ficelé, mais un Shonen quand même. Avec le recul maintenant, Xenoblade se rapproche bien plus de Terranigma, avec ce récit initiatique très long, mais "simple" dans son écriture, couplé à un univers et une ambiance absolument fabuleuse et un final mémorable que des oeuvres pré-citées.

En conclusion : Xenoblade c'est un univers proprement fabuleux, avec ses régions immenses qui donnent le vertige (vraiment), un gameplay tout simplement génial, malgré des quêtes annexes tout à fait dispensables, une BO dans l'absolue sublime, mais avec des choix de pistes in game parfois discutable et un récit dans la plus pure tradition Shonen, avec quelques clichés éculés (ahhh la mascotte...) et son récit initiatique mais se concluant heureusement sur un final mémorable, tant artistiquement que sur la lecture que l'on peut en faire.

Bref, encore un jeu qu'il est bon de faire :) .

Je m'attaque à Dark Souls Remastered maintenant.
#417227 par reimmstein
19 Juil 2018, 18:46
Désolé je n'ai lu que ça.

Skate a écrit:Je m'attaque à Dark Souls Remastered maintenant.


Image

:mrgreen:

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités