Le Forum des cartoucheurs* : Discussions générales sur les jeux et consoles rétros.
*cartoucher : action jouer à des jeux rétros
#440182 par Feyd
07 Mai 2022, 10:26
Image


Le CDI est considéré comme une console de quatrième génération (Megadrive, Super Nintendo, Neo Geo etc...) même si on s'accordera tous à dire qu'il s'agit d'un peu plus qu'une simple console. Connu pour ces titres de légendes (souvent dans le mauvais sens du terme), c'est une console que j'adore et que j'ai eu l'immense chance d'avoir à sa sortie, bon en faite elle était pas à moi mais à mon père mais c'est tout comme vu que j'achetais des jeux dessus et que je pouvais y jouer une semaine sur deux. Il faut savoir qu'à sa sortie le CDI valait une véritable fortune, surtout si vous achetiez la carte vidéo (indispensable pour jouer aux meilleurs jeux du support), de mémoire elle était même plus cher qu'une Neo Geo (heureusement ce n'était évidemment pas le cas du prix des jeux). Mon père ancien directeur d'école n'avait pourtant pas les moyens de s'offrir une telle console. En faite, mon père avait accueilli pendant les deux mois de vacances d'été un de ses amis qui apparemment (de ce que je me souviens) avait eu des problèmes sentimentaux à ce moment là, c'est cet ami qui a offert à mon père le CDI (un 220 équipé d'une carte vidéo) pour le remercié de l'avoir reçu pendant deux mois. Autant vous dire que ce fut un choc pour moi de passé de la Super Nintendo au CDI. Je vous parlerais dans ce topic des jeux qui m'ont marqué sur cette console.

Image


Nous commencerons par le plus attendu et évident, à savoir la sainte trinité des jeux Zelda sur CDI (vous savez l'histoire des droits qu'avez Philips d'utilisez la licence Zelda trois fois et une fois pour Mario). Alors au risque de vous surprendre, j'ai adoré ces jeux, du moins les deux premiers. Il est facile de se moquer aujourd'hui de ces jeux qui il est vrai sur bien des aspects ont très mal vieillit, mais tel les films érotiques du dimanche soir sur M6 ils m'ont tout de procuré beaucoup de plaisir et je vais vous expliquer pourquoi.

Image


Mon premier Zelda et aussi l'un de mes préférés est Zelda 2:The Adventure of Link qui se joue de profil comme un jeu de plateforme, du coup le fait que les deux premiers Zelda sur CDI se jouent ainsi ne m'a posé aucun problème. Les graphismes sont très beaux (il faudrait être hypocrite pour prétendre le contraire) et bien que le gameplay soit parfois un peu bancal au niveau de ses contrôles et les plateformes pas toujours bien placés, les jeux ne sont pas trop difficile, j'ai réussi à les finir et j'ai pourtant toujours était un joueur médiocre, donc est-ce que le gameplay est un problème? Objectivement non, il ne vous empêchera pas d'arriver au bout contrairement à un Tintin au Tibet par exemple. Ils vous feront certes rager de temps en temps mais j'ai vu bien pire. Les musiques, elles ne sont pas forcément mauvaise, juste certaines sont mal choisies et hors contextes, les bruitages dans l'ensemble ne posent pas de problème. Nous arrivons maintenant au point où tous le monde se moquent, à savoir les cinématiques et bien encore une fois, à l'époque, ces cinématiques m'émerveillaient. En grand format et bonne résolution (comparé à ce qu'on voyait vu sur Mega-CD) et surtout en français. Quand j'ai vu Link et Zelda parlaient pour la première fois j'étais vraiment impressionné. Il faut dire il n'y avait pas ce genre de chose sur Super Nintendo. Je crois que c'est le faussé technologique que j'ai vécu à ce moment là qui fait que je garde un très bon souvenir de ces Zelda et je comprend que les gens qui ne les ont pas connu à l'époque puissent se moquer aujourd'hui mais personnellement je les adore et encore aujourd'hui ils me rappellent tous de très bon souvenirs... tous? Non.

Image


La nostalgie est certes puissante mais pas sans faille, si il y a bien un jeu que je ne pourrais pas défendre et que je met dans ce topique uniquement pour faire la comparaison avec les deux autres c'est le troisième épisode des jeux Zelda sorti sur CDI à savoir Zelda's Adventure. Le jeu est moche, sans musique, l'animation est raté, non bâclé plutôt, une véritable catastrophe. Ce jeu même à l'époque m'avait déçu, pire je le trouvais nul. Je ne me souviens pas si mon père l'avait terminé (il y jouait beaucoup) mais personnellement pour moi celui là n'a rien à sauver. Les puristes retrouveront cette vue de haut qu'ils aimaient tant sur les précédents épisodes mais c'est vraiment tout. Il s'agit pour moi du réel épisode maudit de la saga dont l'intérêt est de satisfaire l'appétit des collectionneurs les plus acharnés (et perso je préférais parlez de ma collection de jeux érotiques plutôt que de montré ce Zelda à ma future belle mère un dimanche midi pluvieux lors du funeste repas de famille).

Image


Bon maintenant que les Zelda sont passé nous allons pouvoir évoquer d'autres jeux qui selon moi sont davantage représentatif du CDI et qui étaient presque des exclusivités sur ce support (je dis presque car certains sortirent par la suite sur PC ou sur certaines consoles de cinquième génération). Ces jeux me faisaient vraiment rêver, plus mature que des jeux de plateforme 2D comme Mario ou Sonic, des jeux enfantins que je cherchais à fuir plus que tout et dont le CDI m'a permis en parti de m'échapper.



Je commencerais par le jeu qui me faisait le plus envie: Chaos Control, un rail shooter bénéficiant des performances de la carte vidéo du CDI. Il s'agissait sans doute du jeu techniquement le plus impressionnant de la machine. Je me souviens que mon père avait récupérer un CD de démo publicitaire avec la vidéo du trailer du jeu (vidéo que je vous ai mise ci dessus). Imaginez à l'époque, voir ça alors qu'on a une Super Nintendo, même si il ne s'agit que d'un banal rail shooter, c'est juste magnifique, aujourd'hui encore je trouve que le jeu n'a pas trop vieillis au niveau de ses graphismes. La seule chose que j'aimais moyennement et qui n'apparait pas dans la vidéo du trailer, ce sont les cut-scènes typés manga (mais manga version occidentale si vous voyez ce que je veux dire, pas toujours top). Pour le scénar c'est simple, nous sommes en 2071, vous incarnez Jessica Darkhill, une blonde pilote de chasse à forte poitrine (c'est comme ça qu'elle a été dessiné, je n'y pu rien) des forces de défense planétaires de Manhattan devant bouté les Kesh Rhan (des E.T. pas gentils) hors de notre belle planète. J'adore toujours autant ce jeu et ces musiques épiques. La version CDI est beaucoup plus belle que la version PC (sans commune mesure) par contre je n'ai pas fait de comparatif avec la version Saturn sortie bien plus tard mais je pense qu'elles se valent.

Image


Le prochain jeu Voyeur, fut l'un des premiers jeux qu'acquis mon père, mais à la base je ne le savais pas, c'est une nuit en descendant pour aller aux toilettes que je le surpris à jouer à ce jeu dont je n'étais mystérieusement pas au courant (contrairement aux Zelda). Bon ok c'est peut être pas le genre de jeu destiné au jeune public à la base mais encore une fois il s'agit d'un jeu qui m'a marqué. Vous incarnez un détective privé devant espionné la résidence des Hawke à la caméra et depuis la chambre d'un hôtel se trouvant face à leur résidence. Votre but, permettre de confondre Reed Hawke (le J.R. Ewing du pauvre), le patriarche de la famille et futur candidat aux élections des présidentielles des États-Unis d'Amérique. Chantage, viol, meurtre, toutes les pires histoires de famille vont se dérouler sous vos yeux de manière aléatoire (scénario lancé au hasard à chaque début de partie). Le but prévenir (ou non) les futures victimes de Reed Hawke, le dénoncer (ou pas) à la police et vous obtiendrez bon nombre de fin différentes en fonction de vos choix mais attention à ce que Hawke ne se rende pas compte de vos agissements et ne vous envois ses salutations par l'intermédiaire de Chantal, sa charmante mais mortelle assistante. J'avais adoré ce jeu mais il y avait un soucis, malheureusement mon père l'avait récupéré en anglais du coup je ne comprenait rien et je pouvais juste tenter de comprendre ce qui se passait à l'écran. Des années plus tard je récupérais un exemplaire en français et pouvait désormais me lancer dans l'aventure! Ce jeu me rappelait par bien des aspects les téléfilms de la collection Hollywood Night diffusé le samedi soir sur TF1 en seconde partie de soirée pour ceux qui se souviennent.



Je n'ai jamais été un grand fan de tout ce qui touche aux dinosaures (Jurassic park me laisse de marbre) et pourtant Lost Eden est sans doute le jeu non érotique sur CDI qui m'a procuré le plus de plaisir. Quand mon père à récupéré ce jeu ne m'attendais pas à grand chose et pourtant en terme d'immersion d'histoire c'est sans doute le jeu sur CDI qui m'a fait le plus rêvé, le plus voyagé (je vous ai mis une courte vidéo vous narrant l'histoire du jeu ci dessus). Il s'agit d'un point'n'click très accessible (sans énigme tordu), magnifique, bénéficiant de la carte vidéo et provenant des studios Cryo, connu notamment pour l'excellent Dune (un des plus grand jeu vidéo français de tous les temps). Récemment en faisant un peu (beaucoup) de rangement, j'ai retrouvé mon CDI 470 (le 220 de mon père fonctionne très mal et a besoin d'un changement de lecteur optique). Bien que mon 470 soit un peu capricieux et que la sauvegarde interne soit morte, ma première envie fut de me refaire Lost Eden d'une traite (ben oui plus de sauvegarde^^°). J'y ai passé une partie de la nuit mais hormis quelques doublages français un peu limite le jeu est toujours aussi bon que dans mes souvenirs.

Image


Après Chaos Control le second jeu qui me faisait le plus envie sur CDI était Burn Cycle. Alors comment vous présentez ce jeu... ben disons qu'il s'agit de Cyberpunk 1994! Voilà un jeu très ambitieux qui a très mal vieillit (les FMV vous savez...). Il s'agit encore une fois d'un jeu dont le principale point fort est l'ambiance que permet le support CD et les performances du CDI.



Aujourd'hui évidemment on aurait davantage tendance à voir dans Burn Cycle un nanard plutôt qu'un chef-d'œuvre, certains dialogues font davantage sourire plutôt qu'autre chose: "Ne crois pas que tu as accaparé le marché de la rage humaine" ou des termes un peu désuet comme "réseau électronique" plutôt que "réseau informatique" mais on regardera davantage ce jeu comme une vision nostalgique de ce que représentait l'univers cyberpunk dans les années 90 à l'époque d'MS-DOS 6.22 et Windows 3.11.

Image


Le septième invité est selon moi le porte étendard de la console, le jeu vitrine, le plus grand jeu du CDI (rien que ça). Le jeu bénéficie d'une réalisation incroyable, de graphismes sublimes et de musiques envoutantes. Le concept de la maison hantée revisité. Encore un jeu qui m'a énormément marqué et m'a fait lâcher ma manette de Super Nintendo. Il ne s'agit pourtant pas de mon jeu préféré, pour une raison bien simple il s'agit d'un jeu à énigme (et des corsées) et comme je suis pas bien intelligent je n'arrivais pas à avancer bien loin sans l'aide de mon père. Bref, c'est donc pas le type de jeu qui plaira à tout le monde mais son ambiance et sa réalisation font l'unanimité par contre.



Le jeu se déroule dans le manoir inhabité du fabricant de jouets Henry Stauf, personnage étrange disparu depuis longtemps dont les magnifiques jouets prisaient par tous les enfants finissaient par les rendre malade à en mourir. Cette demeure est abandonnée depuis longtemps, on dit que six prestigieux invités issu de la grande bourgeoisie s'y sont rendus pour ne plus jamais en revenir...

Image


Après vous avoir évoqué quelques titres assez importants il est temps maintenant de parler de quelques jeux certes moins ambitieux mais tout de même digne d'intérêts. Il s'agit de jeu moins connu (quoique) mais qui selon moi sont des jeux tout aussi intéressant à avoir pour les gens de bon goût désireux de se lancer un jour dans ce support (qui a dit personne?).

Image


Inca est un jeu à l'atmosphère onirique (si ça se trouve pas du tout mais c'est le souvenir que j'en ai de ma dernière partie il y a 25 ans). Le jeu combinait à la fois un côté historique et de science fiction rappelant vaguement Les Mystérieuses Cités d'or. J'aimais bien son ambiance mais maintenant que j'en parle, il s'agit typiquement du genre de jeu qu'il faudrait que je refasse et qui ne me laisse que de vagues (mais bon) souvenirs, si ça se trouve en remettant la galette dans la machine je vais me rendre compte que je suis à côté de la plaque. Kether quand à lui était très différent, il s'agissait d'un jeu à l'atmosphère onirique combinant la science fiction et différentes divinités historiques, bref rien à voir... mince ma dernière partie de Kether doit dater un peu de la même période qu'Inca... ouais bons disons que pour ces deux jeux je vais sans doute faire une petite séance de rattrapage^^° Mais bon si j'en parle c'est que malgré les années, de mémoire il m'avait laissé un plutôt bon souvenir (et j'ai peur de déchanté si je les relances aujourd'hui).

Image


Pour finir sur cette série et avec un peu plus de légèreté, pour ceux qui veulent du classique et un jeu de plateforme 2D plus enfantin, il y avait The Apprentice, un très beau jeu dans son style (même si ce n'est pas le genre de jeu que je recherchais sur CDI). Si il vous intéresse je vous met le lien ici d'un test de ce jeu provenant du site obsolete-tears.com qui en parlera bien mieux que moi. J'aimais bien ce jeu pour ce qu'il était même si quand je lançais le CDI c'était dans le but de jouer à autre chose que les jeux proposés par la Megadrive ou à la Super Nintendo vous l'aurez compris.

Image


Je me souviens encore du premier jeu CDI que j'ai acheté, j'avais économisé pour m'acheter Chaos Control qui me faisait tant rêvé et en arrivant au magasin Connexion qui possédait un rayon de jeux vidéo consacré à la machine de Philips, un autre titre attira mon attention, Strip Poker Pro (les hormones étaient passé par là). Entre des combats épiques de vaisseaux spatiaux et des ménagères des années 90 se déshabillant aux cartes mon choix était fait. C'est grâce à ce titre que j'ai appris les règles du poker, oui car il faut savoir que le CDI de Philips se voulaient aussi être une console éducative.

Image


Récemment j'ai fait l'acquisition du second jeu de strip poker sur CDI (Strip Poker Live). La question que vous devez vous posez du coup est sans aucun doute quel est le meilleur jeu de strip poker de la console entre le fameux Strip Poker Pro développé par Hot Stage ou le moins connu par chez nous Strip Poker Live de GreenPig Production? Pas si simple, je vais essayer de faire un comparatif exhaustif et objectif sur ce que propose ces deux softs pour déterminer lequel des deux et selon moi le meilleur des strip poker sur CDI.

Image


Sur la photo ci dessus les images de la colonne gauche proviendront de Strip Poker Pro et celle de la colonne droite de Strip Poker Live.


Image
Il faut savoir dans un premier temps que Strip Poker Live nécessite l'utilisation de la carte vidéo contrairement à Strip Poker Pro, du coup les cinématiques sont de bien meilleurs qualité sur Strip Poker Live, plus grand format, plus fluide, bref sur ce point Strip Poker Live l'emporte. Ensuite concernant le nombre de fille à déshabillé, Strip Poker Live propose quatre ménagères contre trois seulement pour Strip Poker Pro, un point de plus pour le soft du studio GreenPig Production. De plus le niveau de difficulté est très élevé sur Strip Poker Pro et il n'est pas facile de bluffé ses adversaires alors que sur Strip Poker Live les filles se couchent plus facilement! Alors? est-ce déjà la fin de ce duel au sommet des jeux de strip poker sur CDI?


Image
Strip Poker Pro bénéficie d'une meilleure réalisation avec des interactions sous formes de dialogues et de courtes vidéos avec votre adversaire durant les parties contribuant grandement à une bien meilleure immersion alors que les décors de Strip Poker Live sont générique et sans saveur, les filles se déshabillant sur des fonds aléatoires totalement hors contexte nous faisant tout de suite sortir du jeu, de plus dans Strip Poker Pro de Hot Stage figure en guest star l'immensément célèbre actrice française Julia Channel connu de tous les adolescents des années 90 abonnés à Canal+!


Verdict: Bien que les deux titres possèdent chacun des qualités qui leurs sont propres et sans tenir compte à aucun moment de l'aspect nostalgique, je dois dire que l'immersion, l'ambiance, élément essentiel d'un bon strip poker sont d'un bien meilleur niveau sur Strip Poker Pro là où Strip Poker Live donne l'impression d'avoir détourné des modèles de La Redoute sans leur dire que leurs danses serviront pour un jeu de strip poker. Strip Poker Pro déclaré vainqueur des jeux du genre sur CDI.


Voilà, il s'agissait d'une sélection parmi les jeux m'ayant marqué sur CDI, un support assez mal aimé qui m'aura fait rêver étant gamin pour bien des raisons et dont je me serais sans doute moqué comme les autres si je n'avais pas eu la chance de le connaitre à sa sortie. Alors franchement, finalement, le CDI? c'est pas si mal non?
Image

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité